Parfois on se dit que ce n’est pas bien grave de surconsommer puisqu’on s’en fait pas vraiment pour notre propre personne, pour notre propre vie. Notre santé nous est pas vraiment importante, on ira au gym plus tard, on mettra tout au recyclage, on donnera notre surplus de linge au partage. Mais on est pas le centre du problème ! Le centre du problème nous est plus souvent qu’autrement invisible. Ce que nous consommons aujourd’hui à déjà détruit des vies, et notre consommation abusive fait simplement encourager cette dynamique qui exploite des gens ailleur sur la planète qu’on ne verra probablement jamais. De plus, nous détruisons des vies avec tout les déchets qu’on génère.

Alors voilà c’est dit ! nous consommons et plus souvent qu’autrement nous consommons trop ! Je vous présente maintenant un documentaire qui explique l’impact de notre consommation à l’échelle mondial.

Après avoir vue ce documentaire, si vous vous demandez comment est-ce que Annie Leonard fait pour vivre en harmonie avec ses idées, voici une entrevue fait par le San Francisco Chronicle.

Live like a green heorine – and hold the stuff !